Comment et pourquoi nous devenons minimalistes : la salle de bain

Lorsque j’ai entrepris LE Tri (vu comme il était balèze, il n’a pas volé sa majuscule), je rechignais à m’attaquer à la salle de bain. Entre les produits pour les différentes parties du corps, le maquillage, les accessoires pour cheveux, des tonnes d’échantillons de toutes natures et un bon paquet de gadgets : le découragement me gagnait d’avance.

Qu’à cela ne tienne, le positif que j’avais retiré à trier d’autres pièces m’a donné la motivation nécessaire pour m’attaquer à ce qui encombrait cette pièce.

Modus operandi

Pour trier ma salle de bains, j’ai procédé en 2 temps : j’ai d’abord trié le périssable, c’est à dire le maquillage, les produits de beauté et d’hygiène puis les accessoires, appareils et divers gadgets qui encombraient ce petit espace.

1.Le tri du périssable

Cette entrée en matière était facile : j’ai rassemblé tous les produits et j’ai jeté tout ce qui était périmé. Adieu crème solaire périmée depuis 2 ans, vernis à ongles déphasés, shampoings dont je n’aimais pas l’odeur mais que je gardais en cas de panne de produit chouchou du moment etc.

La suite s’est avérée simple elle aussi : parmi ce qui restait, il m’a paru cohérent de séparer que je j’utilisais vraiment du reste. Comme il me restait encore un bon tas de cosmétiques sous les yeux, je suis allée au plus simple : j’ai pioché les quelques spécimens que j’utilisais et utilise toujours aujourd’hui (1 an plus tard) et je les ai isolés.

Je me suis retrouvée avec encore un paquet de saletés produits d’hygiènes et cosmétiques sur les bras. J’ai jeté ce qui était entamé et j’ai donné les produits neufs à une association humanitaire. Avant, j’ai quand même halluciné devant le sac à donner : une vingtaine d’échantillons de parfums de shampoings antipelliculaires. sachant que je n’ai même pas de pellicules, qu’est ce ça faisait chez moi? Bref, il y avait aussi des tubes de crèmes hydratantes, des parfums neufs reçus en cadeau, du maquillage jamais porté et bien d’autres choses encore.

Qu’est ce qui a survécu à cette première phase de tri?

  • Du gel d’aloe vera : je m’en sers pour hydrater ma peau de la tête au pieds mais aussi comme laque / gel en cas de frisottis ou encore comme pansement en cas de petit bobo.
  • De l’huile d’argan : pour nourrir ma peau et me démaquiller.
  • Un shampoing solide et un savon fait maison qui servent à toute ma famille et pour toutes les parties du corps.
  • Un seul parfum
  • Un dentifrice (un bien chimique à fond que j’envisage de remplacer par une simple huile de coco)
  • Une pierre d’alun
  • Au niveau du maquillage :
    • une BB crème,
    • un mascara,
    • un crayon noir
    • une ombre à paupières,
    • un crayon à sourcils,
    • un blush et son pinceau
    • 2 rouges à lèvres
    • 2 vernis à ongles

aloe-2163120_640

2.Le tri des ustensiles, accessoires et appareils

Pourquoi garder trois brosses à cheveux de différentes ? Des élastiques moches et distendus ? Deux sèches-cheveux ou encore un épilateur électrique quand on va chez l’esthéticienne depuis des années et qu’on ne s’en sert plus du tout. Sûrement au cas où. Mais au cas où quoi au juste ? Décidément c’est encore et toujours cette crainte d’un aléa très hypothétique qui m’aura fait garder ces objets pour rien et ce pendant des années parfois. Comme ce lisseur, conservé 5 ans et utilisé 3 fois à tout casser…

Les survivants ?

  • Un coupe-ongle
  • Une lime
  • Un sèche-cheveux
  • une brosse à cheveux
  • un peigne
  • Une barrette à cheveux fantaisie
  • Un élastique (bon ok, je n’en ai pas trouvé en vente à l’unité alors j’en possède 5 en fait mais je tiens à les utiliser un par un jusqu’à ce qu’ils rendent l’âme ainsi le paquet dure beaucoup plus longtemps qu’avant)
  • Une brosse à dents à tête remplaçable
  • Mon kit fi-fille : une cup accompagnée d’une poignée de SHL

3.Et les autres membres de ma famille ?

Mon mari a toujours été minimaliste en qui concerne ses affaires de toilettes donc il n’y a pas eu de changement majeur pour lui du côté de la salle de bains si ce n’est remplacer ses rasoirs jetables par un rasoir de sûreté. Là, on est plus dans la diminution de déchets que dans le minimalisme encore que, un seul rasoir prend occupe moins d’espace qu’un paquet de 15, on est d’accord?

Quant aux enfants, leur liste de babioles de salle de bains a toujours été restreinte mais j’ai quand même trouvé des choses à faire valser :

  • Leurs kits de toilette avec chacun des ciseaux à ongles, un peigne, une lime, une brosse etc. et pour cause, ils préfèrent utiliser ma brosse (et moi aussi car elle est assez efficace pour démêler leurs tignasses à bouclettes sans leur faire mal) et une seule paire de ciseaux à ongles suffit.
  • Les rares jouets de bains. Mes enfants ont commencé à prendre des douches dès qu’ils tenaient assez bien debout (gros gain de temps et économies d’eau) et les bains chez nous sont devenus tellement exceptionnels que garder des jouets spécifiques était devenu inutile : un peu de dînette, quelques figurines et hop !
  • Les quelques produits de soin/beauté cra-cra qu’on a pu nous offrir à leur naissance et que je ne leur ai jamais appliqués.

Du coup bah, il leur reste très peu de chose dans cette pièce : leurs brosses à dents respectives et des cotons-tiges spéciaux pour bébés car ils ont encore tendance à gigoter quand je leur nettoie les oreilles et j’ai peur de leur faire mal avec un coton-tige standard.

animal-89206_640.jpg

Honnêtement, je pensais que trier tout le bazar qu’il y avait dans ma salle de bain allait être pénible… Jusqu’à ce que je m’y mette. Une fois la motivation trouvée et dès que j’ai décidé du sort du premier truc que j’ai attrapé sur l’étagère, tout est allé très vite. Et comme après chaque étape de mon Tri, j’ai ressenti beaucoup de bien-être que je cultive en veillant à maintenir le minimalisme au sein de cette pièce.

2 réflexions sur « Comment et pourquoi nous devenons minimalistes : la salle de bain »

  1. Si je comprends ton envie de faire le tri, je ne comprends pas ta gestion du périssable. OK pour donner à des associations les échantillons. Par contre, tout ce qui est entamé le jeter car tu ne l’utilises pas ou peu ? Loin d’être une accro anti-gaspillage, je ne comprends pas cette logique. Donnes (sœur, amie…), finis les gels douches/shampoings et autres avant d’en racheter. Oui ce ne sont pas tes préférés mais ton porte-monnaie s’en souvient. C’est plus lent mais plus écolo car de l’énergie et des produits ont été utilisés pour les créer. De plus, certaines blogueuses proposent de se donner un an (souvent une bonne résolution) pour finir tel ou tel produit de maquillage.

    J'aime

    1. Tout d’abord je te remercie pour ton retour. ☺ Effectivement, j’ai choisi de jeter certains produits au lieu de les proposer à mon entourage car, si j’ai opté pour des choses plus saines pour moi-même, ce n’est pas pour avoir le sentiment de refiler des produits cracras à des personnes auquelles je tiens. Aussi, comme tu le suggéres, j’aurais pu terminer ces produits mais je n’aurais pas ressenti aussi vivement les effets positifs de mon tri et je me serais sentie mal à l’aise à l’idée de les utiliser souhaitant une hygiène de vie (et corporelle) plus saine et plus simple. Enfin, si j’ai bel et bien dépensé de l’argent pour ces produits (à part les échantillons), que je les termine ou non je ne le récupérerai jamais non? 😉
      Certaines personnes font le choix d’établir des changements plus lentement et d’autres ont besoins de ressentir les effets ces mêmes changements de cap plus rapidement pour en apprécier les effets. Chacun son truc, l’important étant de le vivre bien. ☺

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s