J’ai testé le no-poo

Rien de nouveau sous le Soleil pour beaucoup mais totalement inédit pour moi. Et improvisé aussi.

J’avais bien lu quelques articles à ce sujet d’un œil dubitatif, je l’admets. A vrai dire, je n’imaginais pas essayer tout de suite, mes cheveux étant d’un naturel capricieux et d’autres changements d’habitude étant en cours d’appropriation dans mon quotidien.

Afin d’être claire sur le côté improvisé de cette première pour moi, je pense que je vous faire part d’un élément explicatif :

Ma routine capillaire :

  • Brossage un jour sur deux pas plus sinon il faut croire que mon cuir chevelu se sent agressé car il regraisse trop vite. Le reste du temps, je démêle aux doigts et ça suffit pour que je puisse me coiffer convenablement (à mes yeux);
  • Un shampoing par semaine, le vendredi pour être exacte.

anae-brosse-plate-a-poils-de-sanglier

C’est tout. Pas d’après-shampoing, pas de masque, pas de pshit miraculeux, rien du tout. J’en utilisais parfois sur de courtes périodes avant de devenir minimaliste jusqu’à ce que je réalise que les bienfaits de ce genre de produits sur mes cheveux étaient superficiels et éphémères. Quand j’ai décidé d’arrêter d’en appliquer, ma crinière a fait la tronche quelques mois mais moins longtemps que lorsque j’ai décidé de bannir les shampoing spéciaux (soi-disant adaptés à un type de cheveux en particulier) pour adopter un shampoing solide pour cheveux normaux. J’ai opté pour une version solide pour générer moins de déchets mais j’aurais pu aussi bien choisir un produit liquide pour mener à bien ma démarche qui avait pour but de laisser à mon cuir chevelu le temps de se rééquilibrer le plus naturellement possible.

Ça a pris quelques mois et je suis bien contente d’avoir persévéré car mon cuir chevelu s’est apaisé suffisamment pour nécessiter des lavages de plus en plus espacés. Ça doit faire environ 8-10 mois que je suis passée à un shampoing par semaine. Si je force un peu sur la coppa à l’apéro ou s’il y a un peu trop de pollution, je sais que mes cheveux vont regraisser un peu plus vite que prévu alors au besoin j’utilise un peu de Maïzena en guise shampoing sec le jeudi pour être à l’aise jusqu’au lendemain. (petite précision, mes cheveux sont châtains foncés et en quelques coups de brosse la Maïzena disparaît totalement)

Revenons à nos moutons, ma première expérience no-poo:

Aujourd’hui on est vendredi, j’étais donc sensée me faire un shampoing. Oui mais c’était sans compter sur mon mari qui se lave les cheveux tous les jours et qui a oublié de me dire qu’on n’avait plus de shampoing depuis 3 jours (il a utilisé notre savon pour le corps fait maison à la place)… Me voilà donc bien embêtée ce matin avec en prime une flemme monumentale d’habiller les enfants (et moi-même) et de prendre la voiture juste pour aller en acheter au magasin bio le plus proche. Il me restait l’option du shampoing cracra acheté la supérette du coin pour me dépanner mais cette idée me déplaisait tout autant.

C’est là que le no-poo m’est revenu en tête. En deux clics me voilà avec un mode opératoire sous les yeux. Il me fallait du bicarbonate de soude et du vinaigre, ça tombe bien, j’en ai dans ma cuisine.

Hop ! Dans un ramequin je forme une pâte un peu épaisse avec 2 c à s de bicarbonate et un petit peu d’eau. Je remplis aussi un verre d’eau dans lequel j’ajoute 1 c à s de vinaigre.

baking-soda-768950_640

Direction la salle bains:

  • Je mouille bien mes cheveux,
  • J’applique la pâte en prenant soin de frotter légèrement les racines
  • Je rince une première fois à l’eau pour enlever le surplus de bicarbonate
  • Je rince à nouveau mais avec mon eau vinaigrée cette fois et j’essore.

Là, je sens l’odeur du vinaigre et je me dis que ce n’était peut-être pas une si bonne idée que ça et que c’est un coup à puer la vinaigrette juste à cause de ma flemme et de mes foutus principes !

Résultats :

  • Un « shampoing » à deux ingrédients, qui dit mieux ? Sachant que ce sont des produits que l’on peut acheter en vrac, l’aspect Zéro Déchet est intéressant. Très intéressant. Premier bon point.
  • Un coup de sèche-cheveux plus tard, mes cheveux ne dégagent plus aucune odeur. Deuxième bon point
  • Ils sont doux, légers et brillants. Plus qu’après mon shampoing ordinaire ! Troisième bon point.
  • Je sens mon cuir chevelu un peu sensible donc il est fort probable que le combo bicarbonate + vinaigre ait été un peu agressif pour lui.

Conclusion :

Les premiers résultats de cette expérience me satisfont mais j’attends de voir comment va se passer le regraissage de mes cheveux pour avoir un avis plus tranché. Je ne pense pas adopter le no-poo pour autant, du moins pas avec ces ingrédients car j’ai peur que cela ne soit trop irritant à long terme. A l’occasion je réessayerai avec une pâte à base d’argile blanche, moins abrasive et plus adaptée aux peaux / aux cuirs chevelus sensibles que le bicarbonate et je diluerai davantage le vinaigre.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s