5 étapes pour un dressing minimaliste

S’il y a bien une catégorie d’affaires à trier qui suscite beaucoup d’interrogations et de doutes lorsqu’on aspire au minimalisme, ce sont les vêtements. Avant de découvrir le minimalisme, j’avais souvent l’impression de n’avoir rien à me mettre alors que mes placards étaient pleins à craquer. Quand j’ai eu envie de me lancer, j’étais tiraillée entre me débarrasser de ce que je jugeais superflu ou n’aimais plus et la crainte de me retrouver démunie un beau matin face au peu de vêtements auquel j’aspirais… Mouillé sur l’étendage. Pas très tentant.

Alors j’ai lu des livres comme La Magie du Rangement de Marie Kondo et L’Art de la simplicité de Dominique Loreau. Deux livres que je conseille à qui voudrait se lancer sans trop voir comment s’y pendre. J’ai aussi navigué sur le web avec pour objectif de trouver des conseils pour réduire mon vestiaire et je suis tombée sur des listes comme la liste des 7 (7 pantalons, 7 tops, 7 robes etc.) qui est aussi efficace qu’impersonnelle ou des garde-robes capsules avec certes beaucoup de style mais dont le nombre restreint d’éléments m’a paru difficilement compatible avec la « vraie vie ».

La-magie-du-rangement

J’ai synthétisé les différentes informations que j’ai collectées pour mettre au point mon propre procédé et enfin réduire mon vestiaire tout en restant moi-même. Ce point est essentiel à mes yeux contrairement à atteindre une certaine quantité de vêtements.

J’ai procédé en suivant 5 étapes que voici de la plus simple à la plus « technique » si je puis dire :

  1. Vivre l’instant présent

Que notre silhouette ait changé et/ou que nous ayons quelques aspirations la concernant, je crois qu’il est important de vivre avec la personne que l’on est à l’instant présent : autant tirer un trait définitivement sur le corps qu’on avait ou dans lequel nous souhaiterions vivre car à part de la nostalgie ou de la culpabilité, que voulez-vous que cela vous apporte concrètement ? Certainement pas cet épanouissement et ce bien-être auquel nous aspirons tous.

Alors en guise d’entrée en matière, j’ai gardé uniquement les vêtements à ma taille actuelle. Aucun autre.

J’ai donné le surplus en bon état et mis le reste dans une borne de recyclage.

belly-2473_640

  1. Pas de pitié pour les abîmés !

Une fois franchie la première étape, j’ai examiné un par un chaque vêtement restant. Un bouton manquant, une déchirure, une vilaine tâche ou autre dégradation ? Direction la borne de recyclage.

S’il m’a été plutôt facile de ne pas tergiverser, il est probable que vous ressentiez un gros pincement au cœur à l’idée de vous débarrassez d’une pièce bien qu’abîmée. Dans ce cas je vous conseille de vous fixer une date limite pour lui redonner une apparence potable. Promettez-vous de vous en débarrasser aussitôt si à cette date le vêtement est toujours dans son état initial. Personnellement, les quelques vêtements que j’ai mis de côté avec pour objectif de les rafraîchir ont finalement terminé à la benne. Procrastination quand tu me tiens…

Cette étape m’a permis d’avoir une apparence plus soignée. En a découlé une meilleure estime de moi-même. Même si on arbore souvent les mêmes vêtements, le fait qu’ils soient en bon état fait une différence tangible en matière de bien-être.

  1. Diminuer les doublons parmi les basiques

A présent qu’il me restait seulement des vêtements en bon état dans mon placard, je me suis dit qu’il était temps de commencer à penser « chiffres » et j’ai continué mon tri en examinant mes nombreux vêtements basiques :

  • Je me suis d’abord penchée sur ceux que je possédais… et que je n’ai jamais porté. J’en suis venue à penser que si un tel vêtement dormait au fond de mon placard depuis un temps indéfini c’est que je ne le porterai jamais. Oust !
  • J’ai rassemblé les basiques similaires et j’ai constaté que je possédais pas mal de doublons comme 3 jeans et 5 hauts noirs (toutes longueurs de manches confondues). Et encore, je ne cite en exemple que ces deux catégories-là…
  • Suivant la logique de l’étape précédente et de mes aspirations minimalistes j’ai conservé seulement une pièce par catégorie : celle qui était en meilleur état et je me suis rapidement délestée du reste.

Un bref calcul vous permet de constater qu’en triant seulement mes jeans et mes hauts noirs je suis passée de 8 vêtements à 2.

Petite parenthèse : je crois qu’il est utile de se débarrasser du superflu le plus rapidement possible. Je dis « rapidement » non par souci de rapidité car chacun évolue à son rythme mais de manière à constater et profiter rapidement des effets du tri dans sa penderie. Virer les cintres superflus contribue aussi à plus de fluidité.

coat-hanger-2555345_640.jpg

  1. Faire le point sur les pièces fortes

Une fois le tri de des basiques effectué, j’ai fait le tour des pièces fortes.

Comme les basiques, je les ai triées par catégories (robes, chemises etc.). Ensuite, j’ai examiné chaque item en me posant ces trois questions :

  • A quand remonte la dernière fois que j’ai porté ça ? J’ai donné ce qui est resté dans l’armoire pendant un an voire plus ;
  • Est-ce encore au goût du jour ? C’est une question parfois difficile car nous n’y sommes pas tous sensibles mais chercher à y répondre peut avoir une incidence sur le bien-être. Qui aime se savoir/se sentir démodé ? Sans être une fille de magazine, je passe mon tour ;
  • Est-ce encore à mon goût ? Là j’ai fait face à deux options. 1°) Le vêtement ne me plaisait plus alors il m’a été facile de m’en séparer. 2°) Je trouvais le vêtement joli mais pour une raison qui m’échappait je ne l’avais pas porté pendant un an. J’ai été tenté de de garder de tels vêtements pour « voir » mais j’ai finalement décidé de les donner et ils ne me manquent absolument pas. La preuve : je les ai oubliés.
  1. Décryptage des lessives

Après avoir suivi les étapes précédentes je me suis retrouvée avec une garde-robe à ma taille, en bon état, plutôt variée et à mon goût. Tout à coup mes placards se sont mis à respirer et moi avec eux car composer une tenue rapidement et facilement m’était dorénavant envisageable. Du stress en moins, du bien-être en plus. Le top !

Au bout de quelques temps je me suis rendue compte qu’une certaine quantité de rescapés restaient toujours planqués dans mon placard (c’était fin novembre alors je parle seulement des vêtements d’hiver ou 4 saisons) et j’ai eu envie de pousser le vice mon minimalisme un peu plus loin.

clothespins-619845_640.jpg

J’ai compté et répertorié mes vêtements lavés par lessive pendant 2 semaines pour avoir une idée de combien de vêtements j’avais effectivement besoin pendant ce laps de temps ainsi que mes favoris. A partir des résultats que j’ai obtenus, j’ai fait une nouvelle descente dans mon placard pour en retirer les vêtements automne-hiver que je ne portais effectivement pas en dépit de l’allègement considérable de ma penderie apporté par les 4 étapes précédentes. Et là, le déclic ! J’accédais enfin au vestiaire auquel j’aspirais depuis plusieurs mois :

  • Je m’habille rapidement et facilement en toutes circonstances ;
  • Chacun de mes vêtements est unique en son genre et mes tenues sont variées ;
  • Mes vêtements sont devenus des alliés de mon bien-être : ils me vont et sont bon état ;
  • J’aime tous mes vêtements !

Satisfaite de ces résultats concernant l’automne et l’hiver, je compte bien appliquer le même procédé pour les vêtements printemps-été et à chaque début de saison vestimentaire.

Pour conclure, afin que ma penderie reste minimaliste je veille à appliquer un petit truc tout bête mais efficace : lorsqu’un vêtement me fait de l’œil dans un magasin ou en ligne, je cherche à déterminer s’il me plaît plus qu’un item de la même catégorie que je détiens déjà. Si la réponse est non, je passe mon chemin et si c’est oui, je me débarrasse de son prédécesseur : un qui entre, un qui sort.

Et voilà !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s